- Spectacle de Nouka Maximoff - 23 mars  - Bibliothèque - Hérouville Saint-Clair  - 15h30

"Chez nous les roms..."

&

le 6 avril - Bibliothèque de Colombelles - 15h 

C'est ainsi que commencent les histoires racontées par Nouka Maximoff.

Nouka se souvient des histoires parfois tristes, parfois drôles, parfois effrayantes que se racontaient autrefois ses ancêtres Tsiganes au cours des veillées.

D'où viennent les Roms ? Quelles contrées mystérieuses ont-ils traversées avec roulottes et chevaux ? Quelles sont leurs joies, leurs peines, leurs fêtes ?

De quoi ont-ils peur : du Diable ? de Dieu ? ou… des hommes ?

Nouka est héritière du patrimoine artistique et culturel laissé par son père, l’écrivain rom Matéo Maximoff. De son histoire familiale, de cette enfance vécue entre nomadisme et sédentarité, elle a extrait une mémoire faite de paroles, d’imaginaire et de souvenirs divers. 

 

NOUKA-Maximoff.jpg

 

 

-"Cabaret Balkan"  - De Muriel Bloch & Erik Slaviak des Yeux noirs - Cargö - 21 avril - 16h - Tarifs : 8 et 4 €

Avec : Eric Slabiak, violon et chant, François Anastasio, basse, Séréna Fisseau, chant, Dario Ivkovic, accordéon


Muriel Bloch, conteuse et Eric Slabiak, chanteur et violoniste, explorent ensemble les traditions orales des Balkans, les recyclent, s’en inspirent pour nous livrer, des contes, des chansons et des musiques aux influences croisées. Les chants accompagnent et croisent la parole. Les contes deviennent parfois des chansons narratives. De part le monde, de tout temps et dans les Balkans en particulier les contes ont été chantés.

Ce projet franchit les frontières des pays des Balkans. Les cultures latine, tzigane, juive, slave… ont en commun des histoires, des figures, des croyances et des émotions. 

La musique est comme un fil conducteur. Les sonorités des différentes langues sont autant de musiques qui se mêlent à celle des instruments.

Chacun des instruments (violon, accordéon, basse et guitare) ne se contente pas d’accompagner la voix mais la fait pleurer ou rire.

Pour s’aventurer dans l’imaginaire des Balkans, mieux vaut laisser faire le hasard et n’avoir rendez-vous avec personne. C’est le plus sûr moyen qu’ont trouvé les héros de ces contes, tour à tour tristes et gais, pour rencontrer l’amour, la chance, l’enfer et la musique. Difficile d’être sage. La fête n’est jamais loin. Trop n’est jamais assez.

A travers les récits empruntés aux contes traditionnels des Balkans, « Cabaret Balkan » invite les spectateurs à réinventer la destinée d’Orphée, devenu Orphée Dilo, Orphée le fou.

Le voyage commence au cœur des Balkans d’ici : métro Bonne Nouvelle, face à la Poste, devant la roulotte de la diseuse de bonne aventure. Tendez la main et laissez-vous embarquer dans un aller-retour depuis Paris à la Péninsule, de la Péninsule à Paris. Vous rencontrerez entre autres : Mélina la Maline, Vana la revenante, Rosafa la jeune mère emmurée, Djeza la femme qui porte malheur…

Retrouvez ce spectacle en version livre/cd "Orphée Dilo" aux éditions Naïve

 

cabaret-balkan.jpg

 

Retour à l'accueil