- Alexandre Romanès & Nouka Maximoff - 22 mars - Bibliothèque d'Hérouville Saint-Clair - A partir de 19h.

Un échange entre le fondateur du magnifique cirque Romanès, poète publié aux éditions Gallimard, et Nouka Maximoff, conteuse et fille du grand Matéo Maximoff.

Cet échange est proposé dans le cadre du festival des écritures, organisé par la bibliothèque d'Hérouville Saint-Clair, ayant pour thèmes la mosaïque d’identités, le vivre ensemble et la construction de soi au travers des cultures que nous croisons.

 

Răzvan Rădulescu - Librairie Le détour - Granville - Librairie Brouillon de Culture – Caen.

Răzvan Rădulescu vient de publier La vie et les Agissements d'Ilie Cazane aux éditions Zulma (mars 2013). Il appartient au cercle des auteurs les plus inventifs de sa génération. Răzvan Rădulescu a reçu le Prix de l’Union des écrivains roumains pour La Vie et les Agissements d’Ilie Cazane, et le Prix du roman européen en 2010 pour son deuxième roman, Théodose le Petit. Il est également connu en tant que scénariste (La Mort de Dante Lazarescu, Prix Un certain regard, Cannes 2005). Il a réalisé son premier film, Félicia avant tout, en 2008.

 

- Doina Ioanid - 27 mars - 19h00 - Bibliothèque de Trouville-sur-Mer - Rencontre animée par Jan H. Mysjkin.

Invitée au salon du livre de Paris, mettant cette année les lettres roumaines à l'honneur, Doina nous fera le plaisir de revenir en Normandie pour venir à la rencontre de lecteurs de la bibliothèque de Trouville-sur-Mer

Doina Ioanid est née en 1968 à Bucarest. Professeur de français, traductrice, journaliste littéraire, elle construit avec persévérance un univers poétique singulier. Exclusivement écrits en prose, ses textes explorent l’individualité féminine tout en tendresse. Ses recueils, salués par la critique, figurent régulièrement dans les classements établis par les revues littéraires : La Demoiselle de Massepain en 2000, Il est temps que tu portes des boucles d’oreille en 2001, Le Livre des ventres et de la solitude en 2003, Poèmes de passage en 2005, Rythmes pour apprivoiser la hérissonne en 2010. En 2007, Doina Ioanid a obtenu de l’Institut Culturel Roumain de Paris une bourse de création dans le cadre du projet « Mon Paris à moi ». En juin 2012, l’auteur a représenté la Roumanie au Festival Poetry Parnassus de Londres, qui a réuni 250 poètes du monde entier. En français, ses poèmes ont été publiés en français dans les revues Conférence, Europe, Le Frame et Seine et Danube. Poèmes de passage, premier ouvrage publié en France a été traduit par Jan H. Mysjkin et Monica Salvan (2012).

 

- Gani Jakupi - 28 mars - Bibliothèque de la Guérinière - Caen - 18h.

Gani Jakupi, auteur et dessinateur de la bande dessinée La dernière image, une traversée du Kosovo de l'après-guerre (éditions Noctambule) viendra nous parler de son travail d'auteur de bandes dessinées, mais aussi de sa passion pour le jazz, le journalisme et son pays, le Kosovo. Plus d'infos : http://www.ganijakupi.net

 

Rencontre annulée. Nous vous prions de nous excuser - Norman Manea & Belinda Cannone - Dialogue - 30 mars - Bibliothèque centrale - Caen - 15h - Rencontre animée par Gérard Poulouin

Norman Manea est né en 1936 à Suceava en Bucovine. Rarement un lieu et une date de naissance auront été plus définitoires de l’œuvre à venir. Écrivain de la Shoah dont il a miraculeusement réchappé après une déportation en Transnistrie par les troupes roumaines fascistes alliées à l’Allemagne nazie, Norman Manea est également le chroniqueur attentif et précis de l’exil – celui qu’il vit aux États-Unis. Des nouvelles publiées en 1969, un roman en 1970, un deuxième roman en 1977. Son troisième roman, intitulé L’Enveloppe noire est celui qui le conduit à l’exil forcé. Norman Manea y traite les deux grands thèmes qui parcourent toute son œuvre. Le père du narrateur reçoit, sous le régime fasciste des Légionnaires, une enveloppe noire dont on ne saura jamais ce qu’elle contient. Il disparaît, on ne retrouve jamais son corps. Ce roman, qui mettait la Roumanie face à son passé, narrait aussi les difficultés des Roumains sous le communisme : des thèmes trop inconfortables au regard des idéologues du Parti. Dans La Tanière, Norman Manea tend le miroir de l’humour à ses concitoyens roumains exilés aux États-Unis. On voit aussi passer dans ces pages, marquées par des réflexions sur la vie et le destin, l’ombre d’un autre destin extraordinaire, celui de Mircea Eliade. Norman Manea est aujourd’hui professeur de culture européenne et écrivain en résidence au Bard College, dans l’État de New-York.

 

- Asli Erdogan - 4, 5 & 6 avril - Bibliothèque de Valognes, Lycée Jeanne d'Arc, Bibliothèque de Monceaux en Bessin et Librairie Brouillon de Culture à Caen - Respectivement à 18h30, 14h, 20h30 et 19h30.

Aslı Erdogan a une quarantaine d’années. Elle vit à Istanbul où elle intervient dans le champ politique, notamment pour défendre les droits de l’homme. Physicienne de formation, elle a travaillé au Centre européen de recherches nucléaires de Genève ; elle se consacre désormais à l’écriture. Ses livres sont traduits dans de nombreux pays, en Europe comme aux Etats-Unis.

Elle a publié en janvier dernier le roman Le bâtiment de pierre aux éditions Actes sud. Elle a publié au sein de la même maison d'éditions Les oiseaux de bois, Le mandarin miraculeux et La ville dont la cape est rouge.

 

-  Lodewijk Allaert - 9 avril - Librairie Hémisphères - Caen - 19h30.

Auteur du livre Rivages de l’Est : en kayak sur le Danube publié aux éditions Transboréal (2012), une rencontre animée par Bernard Magnier.

 

- Vélibor Colic - 12 avril - Librairie Eureka Street - Caen - 18h00 et non 19h30 (info annoncée dans le programme papier)

Vélibor revient pour nous présenter son très beau livre Omnibus Sarajevo publié en 2012 aux éditions Gallimard. Omnibus Sarajevo propose un portrait de la ville de Sarajevo à travers différents personnages historiques ou lieux emblématiques, qui ont tous un rapport avec la tragédie inaugurale du vingtième siècle : l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914. 

Infos pratiques :

Librairie Eureka Street
"la librairie qui bouge"
19, place de la République
14 000 Caen
02 31 50 13 37
Toute l'actualité de votre librairie sur : http://eurekastreet.fr

 

- Bessa Myftiu et Ndriçim Ademaj - 13 et 14 avril - Bibliothèque centrale de Caen et bibliothèque de Saint-Aubin - Respectivement 15h et 18h.

Bessa Myftiu est invitée pour nous présenter son livre Amour au temps du communisme publié aux éditions Fayard et viendra nous présenter le jeune poète Ndriçim Ademaj qui est déjà pressenti comme le nouveau Kadaré ! 

 

- "L’hellénisme contre la crise" - Christos Chryssopoulos et Nikos Vlantis - 17, 18 et 19 avril - Librairie Eureka Street (18h00 - coordonnées de la librairie juste au dessus !), lycée de Carentan, bibliothèque de Cherbourg-Octeville (20H30 - Mairie), Granville (20H15 - cinéma le Sélect - ciné/débat avec le "Khaos, les visages humains de la crise grecque" d'Anna Dimitrescu)

Chrytos a frappé fort en écrivant le livre La destruction du Parthénon publié aux éditions Actes sud. La Destruction du Parthénon (traduction de Marie-Laure Brisac) est un objet littéraire singulier, qui ouvre des champs de réflexion sur l’art et la ville, sur l’histoire et l’identité, sur la justice et le sacré, et qui propose à la Grèce contemporaine une voie plus métaphorique qu’iconoclaste pour aller de l’avant. Il vient de publier en février 2013 un second ouvrage  Une lampe entre les dents publié également aux éditions Actes Sud. Une lampe entre les dents questionne l’humanité en chacun de nous, avec une distance pudique qui n’exclut pas l’empathie, et mesure la capacité d’un écrivain de se consacrer à la fiction quand la réalité est si violemment présente dans son quotidien. Quant à Nikos, il a vendu sa maison d'éditions, donné 2000 ouvrages aux bibliothèques publiques et s'est exilé sur l'île d'Ouessant. Deux parcours hors normes pour apporter un œil du cyclone frappant et ruinant la Grèce et toute l'Europe. Nikos viendra nous présenter son dernier livre de poèmes. Il est depuis heureux comme un grec à Ouessant après avoir pris une décision irrationnelle !

 

- "Raki, sex & rock n'roll" - Théo Hakola & Guillaume Jan - 18,19 et 20 avril - Médiathèque de Lisieux, bibliothèque de Saint-Lô (20h30) et librairie Hémisphères à Caen (19h30)

Installé en France après avoir grandi, étudié et travaillé aux États-Unis, Theo Hakola, en tant que chanteur-guitariste et auteur-compositeur, est devenu l’une des grandes voix du monde de la musique. Également homme de théâtre, il adapte régulièrement son travail d’écriture à la scène. Rakia est son quatrième roman. « Avec des dialogues excellemment tournés et cette verve fondamentalement politique et savoureuse, l’ex-leader de Passion Fodder emmène le lecteur au plus proche de l’ivresse... Ou comment passer du statut d’icône rock de notre adolescence à celui d’écrivain infiniment précieux. » Etienne Greib - Magic

Guillaume Jan, né en 1973, est reporter dans la presse magazine française. Son métier lui a permis d’être chercheur d’or en Guyane, de partager le quotidien des jeunes Irakiens sous l’empire de Saddam Hussein, de slalomer entre les mines à Kaboul, de séjourner dans le charmant village d’Al-Qaida au Yémen, de suivre les enseignements d’un gourou biterrois dans son ashram en Inde, d’infiltrer une filière de concubines en Chine, de jouer au ballon avec l’équipe de foot de Grozny ou au billard avec des gangsters anglais. Il vit à Paris. En 2009, il a publié Le Baobab de Stanley, ballade douce-amère au cœur de l’Afrique. Le Cartographe est son premier roman.

« Le vagabondage réserve des surprises. C’est ce que rappelle le jeune reporter Guillaume Jan dans son premier roman. Les aventures cocasses ou malheureuses d’un jeune homme dans l’Europe centrale d’aujourd’hui. » Philippe Vallet - France Info

 

Et en bonus retrouvez Felipe Hernandez Cava et Bartolomé Segui, les 25/26 mai, dans le cadre de "Passages de témoins", festival littéraire de Caen.

Retrouvez les auteurs des Les racines du chaos (Dargaud) sur le stand de la librairie « La cour des miracles » (Caen).

Mars 1953. Alexander marche dans les rues de Londres. À sa main, une sacoche contenant la bombe qu'il va jeter sur le maréchal Tito, lequel effectue une visite controversée en Grande-Bretagne. L'histoire d'Alexandre commence quelque mois plus tôt, quand sa mère, renversée par une voiture, est tuée sur le coup. Décidé à comprendre comment, alors qu'elle était internée dans une institution pour vieilles personnes perdant la tête, elle a pu se retrouver si loin de chez elle, Alexander est pris dans un engrenage terrible qui le voit aux prises avec les services secrets britanniques et des royalistes serbes, un engrenage qui le pousse à se rendre sur l'île de Majorque pour, finalement, se retrouver quelques mois plus tard sur les quais de la Tamise, une bombe à la main...

Retour à l'accueil