Etant la fille d'un soldat de la première guerre mondiale qui a combattu avec l'armée d'Orient pour la libération des pays Balkans, je souhaite rendre un hommage à tous ces combattants de l'ombre qui ont oeuvré et donné leur vie dans l'indifférence à cette époque car le front des Balkans avait été considéré comme un front secondaire. Pourtant les victoires remportées par ces héros "les oubliés de l'Orient" avaient accéléré la retraite de l'ennemi et déclenché l'armistice du 11 novembre 1918.

L'armée d'Orient, appelée plus tard, armée de Hongrie, avait été créée après la bataille des Dardanelles et constituée avec le reste des troupes qui y étaient présentes afin de se rendre au secours de la Serbie.

Après Verdun et le Chemin des Dames, mon père s'est porté volontaire pour rejoindre cette armée à la fin de l'année 1917. Après avoir débarqué en Grèce, son régiment se rend en Albanie, Macédoine, Bulgarie, Serbie, Roumanie, participe aux combats et réussit à repousser l'ennemi.

L'arrêt des hostilités ne devait pas mettre fin à la présence des troupes en Orient car il était nécessaire de faire respecter les clauses de l'armistice et des traités de paix. L'armée continue sa marche jusqu'en Hongrie, occupe des territoires aux environs de Szeged, et cela jusqu'à sa dissolution en juillet 1919. L'armée de Hongrie sous le commandement du général Franchet d'Espérey, dans sa mission, a fait un travail remarquable en jouant un rôle de médiateur. Elle s'est efforcée, en outre de faire connaître, aimer et respecter la France et d'accroître, dans la mesure de ses moyens, le prestige et le rayonnement de celle-ci. De plus, elle a participé au relèvement économique des régions occupées. J'ai écrit un livre sur la première guerre mondiale intitulé "plutôt mourir que faillir" avec un chapitre sur l'épopée des Balkans pour rendre hommage à tous ces soldats, afin que leurs sacrifices ne soient pas oubliés et que leur souvenir se transmette aux générations suivantes.


Denise Pontlevoy - Lisieux - 10 mars 2010
Ce texte a été lu le 2 avril durant l'inauguration du 6ème "Printemps balkanique"

Retour à l'accueil