Le prochain «Printemps balkanique» aura lieu du 30 mars au 12 avril 2015. Aujourd'hui, en 15 ans de travail et 10 éditions (et 7 manifestations préparatoires), nous construisons un pont entre ici et là-bas, entre l’Europe du nord et l’Europe du sud.

A partir de 2013, le « Printemps balkanique » sera annualisé et ne proposera plus de focus sur un pays. Toute la région sera à l'honneur avec des accents sur l'actualité, des projets artistiques... avec une durée de festival réduite à un mois et ensuite 2 semaines. Et la volonté pendant les 3 prochaines années de mettre à l'honneur la Bosnie-Herzégovine qui, il y a 20 ans, connu 3 années de douleurs universelles.

Un événement devenu un élément important de la vie culturelle bas-normande. Un événement rayonnant bien au-delà des frontières de la région, se partageant avec de nombreux partenaires sur le territoire urbain et rural. Partenaires fidèles apportant compétences et confiance. 

Un événement ne se limitant pas simplement à la représentation mais travaillant sur des projets de coopération permettant à des artistes des Balkans et de Normandie de travailler ensemble. Une démarche internationale, un des axes du développement durable. Ouverture sur l'autres, ses voisins.

Un événement culturel pluridisciplinaire varié, riche, pour tous, s’ouvrant autant à l’économie qu’au développement durable, accueillant de grands noms mais ouvrant également ses bras à de jeunes artistes.

Découvrir la culture des Balkans à travers le "Printemps balkanique" est une façon unique d'apprendre, dans cette construction européenne, à mieux nous connaître et nous reconnaître. Véritable outil de tolérance, il permet de développer de nombreuses activités en Normandie (et dans d'autres lieux en France - à Paris et Marseille - et dans les Balkans) afin de découvrir une culture toujours extrêmement vivante et séculaire.

C'est ainsi qu'il a été très rapidement possible de développer ce travail dans les grands pôles urbains de Normandie (Caen par exemple) mais également dans de très nombreuses moyennes et petites villes ainsi que des villages.

Le "Printemps balkanique" ne se limite pas à la représentation mais essaye de tendre toujours un peu plus au développement de projets d'échanges dans le monde scolaire, de résidences d'artistes dans des écoles de musique ou autres espaces, d'interventions artistiques dans des lieux comme les prisons et les écoles. De créer ainsi un véritable échange entre les artistes et le public, entre les citoyens de différentes cultures.

C'est ainsi que le "Printemps balkanique" est devenu très rapidement pour de nombreux partenaires et institutions un événement phare dans le domaine de l'interculturalité.

Retour à l'accueil